Dans les années 1960, le docteur Goodheart, chiropracteur bien nommé, est le premier à interroger le corps pour localiser les blocages vertébraux de ses patients, grâce à un système de questions/réponses physiques.
La kinésiologie est née.
Méthode proposant une structure pluridisciplinaire pour répondre à la complexité de l’être humain, elle considère l’homme comme un tout composé de différents plans en interaction, soit:

  • puce Le corps (la peau, les os, la chair, les organes, le sang)
  • puce Les pensées (capacité et construction mentale, projets, souvenirs)
  • puce Les émotions (les sentiments et sensations)
  • puce L’énergie vitale

La prise en compte d’un problème et la recherche de son origine se font à partir du corps de la personne consultante, que l’on interroge à l’aide du test musculaire.

Le test musculaire

Notre corps est un baromètre vivant, il ne ment pas. Il s’agit de mettre un muscle en tension, le bras tendu devant vous par exemple. Si l’on applique une pression à la hauteur du poignet en même temps que vous pensez à «Joie, plaisir ou tout autre chose positive», votre bras donnera un test fort. A l’inverse, si vous pensez «Peur, échec ou tout autre chose négative», votre bras donnera un test faible. Le test musculaire est l’indicateur des réponses de votre corps.
L’originalité de la kinésiologie repose sur le fait que le sujet suit parfaitement le déroulement de la séance. Il entend, voit et ressent les tests et réponses de son corps.